Voir tous les essais

Bref, j'ai dit NON ...

Petit coup de gueule contre le magazine « Z » qui nous prend vraiment, nous, photographe professionnels, pour des pigeons … Cet article ne contient volontairement pas de photo, vous comprendrez pourquoi ;) 

Lundi 18h, le téléphone sonne :

- (Voix féminine) Oui, monsieur DEMAILLE ? Bonjour Mme "Michu" du magazine « Z » (National) 

- (Moi, surpris) Euh...oui, bonsoir ... que puis-je pour vous ? 

- On doit réaliser une édition locale en Septembre prochain et des pigistes vous ont repéré comme acteur de votre région. Vous connaissez le magazine ? 

- Euh, ben, oui quand même, c'est un peu une référence dans mon métier. 

- On veut réaliser une édition avec un focus sur la Mode dans votre région et sur le mariage et on aimerait vous avoir dedans. 

- Alors sur la Mode dans ma région, oui, je shoote pour plusieurs marques locales, mais par contre pour le mariage, mis à part quelques robes, je n'ai pas dû en photographier beaucoup, c'est gênant ? 

- Non, ce n'est pas gênant, on vous mettra dans la partie Mode en vis-à-vis d'une agence de mannequinat de votre région par exemple. Il y en a 4 dans votre région, vous les connaissez ? 

- Je connais "P" , "E" et "F" 

 - Oui, et il y a aussi "C"  … 

S'ensuit une conversation sur ces agences qui me donnent quelques doutes sur la connaissance du milieu par mon interlocutrice, mais par politesse, et parce que après tout ça se passe peut être différemment à Paris et que je ne sais certainement pas tout .... bon allez...et aussi j’avoue parce qu'il ne faut pas braquer quelqu'un qui parle de vous publier dans un National : je ne relève pas. 

 - Bien, c’est parfait...et bien vous avez vraiment de la chance ( tu m'étonnes que j'ai de la chance ! 3 ans de métier et tu me parles d'être publié dans « Z » bordel !!! ), on a une promotion : ça ne sera pas 3000€, mais seulement 1900€ pour une demi page ! (lol) 

… 

Cher magazine « Z », je suis bien conscient que la presse écrite est moribonde, mais faire payer des photographes pour être publié, çà me rend triste, tu dois vraiment être à l'agonie. ( malgré tes 3,3 millions  d'abonnés qui paient 2€ chaque mois comme tu me l'as bien rabâché suite à mon refus ) 

Mes deux premières années, je rêvais littéralement d’être un jour dans tes pages.…et puis…mon activité s’est lentement lancée et aujourd’hui, même si je reste persuadé que cela flatterait encore certainement mon égo et accélérerait peut-être ma progression, je me rends compte que je peux tout à fait faire sans toi. Ce que je comprends en plus aujourd’hui, c’est que c’est toi, au final, qui as besoin de nous. (Pour te le prouver, rien de plus simple : enlève les images de tes pages que l’on rigole ensemble ;) ) A la rigueur, que tu ne nous rémunères pas … pourquoi pas … c’est une stratégie qui est tellement devenue commune dans ce milieu que chaque photographe est devenu maitre en matière de faire de l’argent à partir de « rien ». (Dieu seul sait ce que « rien » nous coute en temps et en argent d’ailleurs ! ) 

Mais payer, c’est non.

Stéphane

PS : C'est moche, hein, un article sans photo ? ;)


  • La penderie d'Amelita SS'18

    La collection Spring/Summer 2018 orientée bohème est de sortie ! Rendez-vous du 11 au 16 juin 28 rue Saint Gilles dans le Marais ( Paris 3ème ) pour la découvrir ! Découvrez-en plus ICI , ou encore sur le Facebook de La Penderie d'AmelitaCrédits…

    Examens ESMOD 2018

    Pour la seconde année consécutive, j'ai eu le plaisir de réaliser quelques shooting pour les élèves de l'école ESMOD. Focus donc sur les créations de Lise, Cloé et Margaux, trois jeunes stylistes au style affirmés et bien différents La…

Essais à la une

Bref, j'ai dit NON ...

Petit coup de gueule contre le magazine « Z » qui nous prend vraiment, nous, photographe professionnels, pour des pigeons … Cet article ne contient volontairement pas de photo, vous comprendrez pourquoi ;)  En savoir plus